1412 dust city org

 

Auteur : Jesse Christen
Éditeur : Milady (numérique)
Genre : Homoromance, tranche de vie

 

Résumé :

À Dust City règne la loi du plus fort.
Killian ne le sait que trop bien – son propre frère, Damon, s’est hissé à la tête de l’un des clans les plus puissants de la ville. Un mode de vie que Kill fuit à tout prix, ce qui ne l’empêche pas d’éprouver une véritable fascination pour Damon.
Jusqu’au soir où sa vie bascule.
Kidnappé, Kill se retrouve aux mains de l’ennemi juré de Damon, le mystérieux Sin, qui cherche à venger la perte terrible qu’il vient de subir. Kill ne se fait pas beaucoup d’illusions : il ne sortira pas vivant de ce bras de fer entre les deux chefs de clan.
Pourtant, ce que lui inspire Sin représente peut-être le plus grand danger pour lui...

 

Critique :

Dust City, la ville de poussière, gouvernée par des gangs. Killian tente de mener une vie honnête mais se retrouve aux prises de l’ennemi juré de son frère, tous deux chefs de gang. Bien que le synopsis me paraissait un peu cliché, ce fut une véritable et très agréable surprise ! Certes, Killian est plus-ou-moins épargné des véritables horreurs que l’on peut trouver dans ce genre d’univers mais l’auteur nous en présente tout de même les grandes lignes, nous montrant chaque jour un nouvel aspect de cette ville de misère, nous faisant craindre le pire pour Killian.

L’histoire qui se développe entre Sin et Killian a tout du syndrome de Stockholm. Cependant, Jesse Christen nous en apporte l’aboutissement de manière judicieuse. Au fil des pages, on comprend qui est Killian Revera et surtout, son adoration sans borne et plus que douteuse pour son frère Damon. De fait, l’image que représente Sin perce les barrières de l’esprit de Killian qui finit par être inévitablement attiré par son geôlier. Durant leur découverte de l’un à l’autre, j’attendais impatiemment qu’ils se confrontent malgré tout, malgré sa situation. Inévitable. De plus, l’évolution du personnage est frappante suite aux sévices qu’il subit, autant psychologiquement que physiquement. On s’attache rapidement à Killian et on le suit avec crainte durant sa prise d’otage.

Je suis juste un peu déçue de la fin, façon chute brutale. En effet, j’aurais vraiment espérer voire Killian retourner auprès de son frère, le confronter, avant de choisir sa voie. J’aurais aimé en savoir davantage sur cette relation ambigüe des frères Revera dont Jesse Christen nous distille par-ci par-là des éléments, nous laissant dans une incertitude que je suppose volontaire. Malgré tout, le développement d’une telle situation nous aurait sans doute permis de mieux comprendre encore l’attirance de Killian par rapport à Sin, un mâle dominant, régnant avec dureté et sans conteste. En fait, c’est bien cette relation ambigüe entre Killian et sa vision de son frère, son adoration, que j’ai trouvé le plus intéressant ici, comme un mode de vie qui a toujours dirigé Killian mais surtout protégé.

Bref, bonne intrigue et bon style de narration, un petit coup de cœur qui me donne envie de découvrir d’autre histoire de Jesse Christen.

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.