Abysses

Fiche Technique :

Auteur : Lily Haime
Éditeur : MxM Bookmark
Genre : Romance M/M, Tranche de vie

Sans titre 1

 

Abysses

★★★★☆

 

 

Résumé :

 

« L’un est mon enfer… »

À la mort de sa mère, Rafael se retrouve seul dans les rues de Boston, cette ville qui l’a vu grandir. Une nuit, dans une impasse sans lumière, il rencontre Charles et, avec lui, le monde obscur de la prostitution. Dix ans plus tard, les trottoirs qu’il arpente ont l’éclat des beaux quartiers. Chaque dollar qu’il empoche porte quelques gouttes de son sang, quelques-unes de ces larmes qu’il ne verse jamais. Pourtant, tous les dimanches sans exception, il revient quand même vers Charles.
Un jour de hasard, il croise Caleb, un petit génie de l’aéronautique, élève surdoué du MIT. Rafael plonge alors dans un regard gris qui lui murmure quelques vérités. Petit à petit, un pas après l’autre, d’une lueur vacillante aux lendemains incertains, Rafael se laisse approcher, se laisse émouvoir. Malgré ces portes qui se ferment sur lui, ces chambres où il se perd, il laisse Caleb lui murmurer une autre façon d’aimer.

« … l’autre est mon espoir. »

Chronique :

C’est vraiment très rare mais, pour une fois, j’ai trouvé ce roman beaucoup trop long pour son contenu. Je commence mon explication par la fin : la « solution » à ce roman est devinable dès le début du roman, si simple, tellement évidente qu’on se demande pourquoi toute l’histoire traîne ainsi. Et même à la fin quand on sent Caleb enfin prêt à faire ce qu’il faut pour l’homme qu’il aime, ça traîne encore. Pour finalement voir Rafael se sentir libérer d’un seul coup alors que l’évidence pointait son nez depuis le début. D’ailleurs, cette « libération » soudaine ne trouve pas justice à mes yeux puisque, depuis le début, et d’autant plus depuis la réaction de Caleb, le personnage aurait déjà dû sentir un changement – ou du moins, envisager ce changement. Enfin bref, j’ai été surprise par la lenteur de l’intrigue vu l’aboutissement auquel j’étais parvenu dès le début et par la libération de Rafael.

 

À part cet effet de longueur pour pas grand-chose, j’ai, comme toujours, adoré le style narratif de Lily Haime. À chacun de ses mots, de ses phrases, j’en ressentais inévitablement la pesanteur de ses propos et je ne pouvais empêcher ma gorge de se serrer, mes larmes de pointer. Je la félicite également, malgré le thème en question, de n’être pas tombée dans le piège atroce de la pornographie : Rafael est un prostitué et l’auteur nous en épargne les détails les plus sanglants, nous l’expliquant simplement avant ou après chacune de ses passes. D’ailleurs, se sont justement ses sentiments face à chacune de ces situations qui ont eu le plus d’intérêt à mes yeux.

J’ai également apprécié chacun des personnages présents dans l’histoire, que ce soit pour leur bon rôle ou leur mauvais. Et particulièrement Charles et son côté obsessif et sadique. On ne s’attarde pas assez sur ce genre de personnage qui présente un aspect intéressant de la folie humaine, de l’obsession poussée à son maximum, d’une perversité inégalable qui ne trouve finalement pas d’attache réelle ou compatible. Si Lily Haime a été capable de mettre en scène un tel personnage avec tant de réalisme, j’espère qu’elle pourra nous écrire une nouvelle sur ce personnage, de sa vision des choses.

 

Petite note de fin : l’auteur de se détache pas de sa touche personnelle et propre à chacune de ses histoires où un personnage a besoin de s’éloigner pour se retrouver… Vu que c’était un tome unique, je ne pensais pas retrouver ce principe une nouvelle fois.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×