La Fille Dragon

Auteur : Licia Troisi

Éditeur : PKJ

Genre : Fantastique, Jeunesse

Tomes : 5/5

 

11816982 10207581906172660 5003510816050642061 n

 

Tome 1 : L’héritage de Thuban

★ ☆ ☆ ☆ ☆

 

Résumé :

 

À l'orphelinat, Sofia rêve d'une autre vie. Mais voudrait accueillir une adolescente ingrat de treize ans ? Jusqu'au jour où un professeur d'ethnologie l'adopte, à la surprise de tous, et lui révèle qu'elle est une Dormante, habitée par l'esprit d'un puissant dragon. Sofia n'aura d'autre choix que d'affronter son terrible destin.

 

Avis :

 

Des dragons, de la magie, une petite orpheline et une histoire de réincarnation, sans parler du cadre italien dans lequel se développe l’histoire. Oui, ce livre de chez PKJ avait vraiment tout pour me plaire. Cependant, énorme déception ! Dès le chapitre 2, je commençais déjà à m’ennuyais ferme et à me demander l’intérêt d’une telle histoire. Étant une lecture commune, je me suis décidé à poursuivre ma lecture avec, je l’espérais, une évolution d’intérêt au fil de l’histoire. Je n’ai même pas réussi à atteindre la moitié du livre que j’ai fini par abandonner. Vous le savez sans doute, j’abandonne rarement un livre dont j’ai dépassé le chapitre 2 car je sais qu’on peut toujours avoir une surprise en son milieu ou vers sa fin… peut-être pas au point de vouloir s’acheter la suite desdites aventures mais au moins me laisser le temps de finir ce premier volet et d’avoir un avis complet dessus… Malheureusement, je n’en ai pas eu la force avec celui-ci.

 

Il y a beaucoup d’éléments qui m’ont déplu dans cette histoire. Tout d’abord, l’intrigue principale. Certes, c’est le seul plus de l’histoire mais elle met tellement de temps à démarrer, à montrer son intérêt au lecteur, que ledit lecteur s’ennuie à mourir durant toute cette première partie. Et la raison principale de cet ennui est sans conteste les personnages mis en scène. En un mot, je dirais simplement qu’ils sont totalement insipides. Sofia, le personnage principale, est d’une banalité déconcertante, sans parler de ses réactions absurdes et illogiques malgré son jeune âge. Elle est capricieuse et, faut le dire, chiante à souhait. Mais elle n’est pas la seule dans ce cas : Lidja, la nouvelle rencontre au cirque, n’est absolument pas crédible dans son attitude. Quelle genre de fille travaillant dans un cirque agirait comme une gamine pourrie et médisante envers des spectateurs qu’elle rencontrerait dans ses loges ? Je veux bien qu’il existe des artistes au sale caractère mais une enfant qui semble respirer la joie de vivre et se plaire dans son travail ne peut pas avoir ce genre de caractère. Il y a donc un véritable décalage entre ce qu’elle est, ce qu’elle pourrait être et ce qu’elle présente. Et pour couronner le tout, il y a le professeur et son soi-disant amour paternel envers Sofia, déclaré par une Lidja débarquée d’on-ne-sait-où, alors que rien ne le montre, qu’il n’agit pas en conséquence, que son attitude démontre simplement sa volonté d’accomplir sa mission.

 

En résumé, les personnages de ce livre ne tiennent pas la route, ni même le déroulement choisi pour cette intrigue.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×