Fiche Technique :

Auteur : Pintip Dunn
Éditeur : Lumen
Genre : SF, Jeunesse, Dystopie

Forget tomorrow 711024 250 400

 

Forget Tomorrow

☆☆☆

 

 

 

Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi !

 

Callie vient d’avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux « souvenir », envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse.

 

Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche ! Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes – une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin.

Chronique :

Dans le genre SF, ce roman était plutôt prometteur. Malheureusement, il m’a paru tellement inconsistant, autant dans sa forme que dans son contenu, que je ne peux être que déçue de ma lecture.

 

Tout d’abord, la période de cette histoire est trop proche, pas assez ancrée dans le thème de l’histoire pour que la situation soit prenante. Visiblement, le système des souvenirs futurs n’existe que depuis une vingtaine d’années tout au plus. Ce qui rend très bancal l’univers en lui-même car, pour avoir de telles institutions et de tels changements, il faut bien plus que deux décennies.

Donc, déjà, dès que cette information est donnée, il y a un certain malaise.

 

Ensuite, il y a le problème que l’héroïne pose des informations sans émettre aucune hypothèse et, pourtant, lorsque ces hypothèses surviennent avec un train de retard, on se demande pourquoi ce genre d’information survient si tard alors qu’on l’avait deviné depuis le début. Il n’y a donc aucune surprise. Et ça donne en plus un effet de lenteur inutile et ennuyant.

 

Un autre point négatif est le développement même des personnages, principaux et secondaires, plutôt absents, plutôt vagues, sans profondeurs. Même l’histoire d’amour entre l’héroïne et son ami perdu soudainement retrouvé paraît finalement vague et sans profondeur dans cet univers.

 

L’autre point très négatif à cette histoire est tous les scénarios secondaires présentés et exploités à aucun moment. Pire, l’histoire se finit sur un million de questions, sur des problématiques propres à l’univers pas du tout mis en scène. Encore une fois, la fin qui aurait pu paraître surprenante s’il y avait eu une vraie recherche de l’intrigue mais non, tout arrive naturellement, comme prévu, sans combattre. À croire que le futur est immuable, que c’est le message que veut nous faire passer ce livre, que le chemin est tout tracé et que nous subissons les choix de la vie, ne maîtrisons rien du tout. Et dans ce cas, quel est l’intérêt même du récit, je me le demande… On s’attendait à une révolte, à une révélation, à quelque chose !, mais rien du tout. En fait, cette histoire est plus à prendre comme une tranche de vie dans un potentiel futur, même si ladite personne est concernée d’une certaine manière à ce futur. On raconte juste un pan de sa vie, moins d’une semaine, une semaine qui pose plein de questions sur le gouvernement mis en place mais qui finalement finit sans finir. Malgré un épilogue tombant comme un cheveu sur la soupe.

 

Alors, il paraît que c’est un tome 1. Personnellement, j’en doute, mais rien n’est définitif. Mais je ne sais pas si ça me donne envie de lire ou non la suite.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.